Halte aux galères de logement

Publié le par unef

Voici quelques chiffre sur la situation actuelle en matière de logement:
¤ 900 000 étudiants habitent chez leurs parents, 700 000 le font par obligation.
¤ 50% du budget des étudiants vivant seuls passe dans leur loyer.
¤ Moins de 8% des étudiants sont logés en cités U.

En 2004, le gouvernement s'était engagé à construire 5000 chambres en cité U par an et à en réhabiliter 7000. 
4 ans plus tard, l'Etat n'a pas respecté ses engagements et un retard important s'est accumulé. Un millard d'euros est nécessaire pour atteindre l'objectif de 40 000 nouvelles chambres.

Il est necessaire que qu' un plan d'accès de tous à un logement independant soit mis en place !
En dix ans, les loyers dans le privé ont doublé alors que les aides au logement n'ont pas évolué depuis 1995 ! Accèder à un logement individuel est de plus en plus difficile (trouver un garant, payer le dépôt de garantie). Les situations de mal logement se multiplient. Si la construction de cité U est un levier indispensable, il faut également agir sur le parc privé pour que l'accès à un logement indépendant soit un droit pour les étudiants.

UNEF_affiche_couple-1--copie-4.GIF

Face à l'urgence, les étudiants exigent des mesures immédiates:

- Révalorisation ds APL/ALS pour faire face à l'escalade des loyers dans les villes universitaires !
- Généralisation du cautionnement solidaire (Locapass) pour supprimer la caution et le dépot de garantie !
- Versement des aides au logement dès le mois d'emménagement !
- Exonération de la taxe d'habitation pour les étudiants !


POUR CONSTRUIRE DES LOGEMENTS EN CITES U, EXIGEONS UN MILLIARD D'EUROS POUR LE LOGEMENT DES ETUDIANTS !

La pétition est signable sur
www.unef.fr

Publié dans campagnes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

humhum 19/02/2008 00:23

A fond trop bien votre nouvelle campagne, et je pense que ça peut permettre de gagner des bonnes choses pour les étudiants.Vous êtes vraiment éfficaces à l' unef, merci pour votre taf.