Victoire sur le logement étudiant !

Publié le par unef

En réponse à la campagne lancée par l'UNEF, Valérie Pécresse a annoncé vendredi 15 février 2008 un plan de construction de logements étudiants ainsi que le déblocage de 620 millions d'euros. Ces annonces interviennent au moment où le député Jean-Paul Anciaux, missionné à la demande de l'UNEF pour vérifier la mise en place de ses préconisations de 2004, rend public son 2ème rapport qui dresse un constat sévère de la situation et révèle l'ampleur des retards de l'Etat en matière de construction et de réhabilitation de logements étudiants.

 

 620 millions d’euros qui permettront de construire 40 000 logements CROUS supplémentaires.
 Cet objectif, rappelé par la Ministre et par Jean-Paul Anciaux, implique un rattrapage des retards accumulés depuis 2004 et la construction de 6500 logements CROUS en moyenne par an afin de loger 200 000 étudiants (10%) des étudiants en cité-u d’ici 2014. 
Il s’agit d‘une avancée importante car pour la première fois, les annonces ne se limitent pas à des objectifs mais prévoient les crédits budgétaires correspondants.

La campagne de l’UNEF pour des constructions de logements étudiants porte ses fruits
Alors que depuis 15 jours l’UNEF faisait signer une pétition aux étudiants (qui compte aujourd’hui près de 13 000 signatures) pour obtenir des moyens supplémentaires pour le logement étudiant, les annonces budgétaires du gouvernement vont dans le bon sens. L’UNEF demandait 1 milliard d’euros jusque 2014, le gouvernement a débloqué 620 millions jusque 2012. Il s’agit donc d’une avancée importante. 
Nous serons particulièrement vigilants pour que, contrairement aux années précédentes, l’objectif de construction de 40 000 logements soit respecté, pour que les financements prévus soient affectés aux CROUS, et pour que l’Etat mette enfin à disposition des CROUS les bâtiments et les terrains disponibles.

Studioclotaire.jpgMeme si de nombreuses mesures vont dans le bon sens, il reste quelques points négatifs:
Attention aux fausses bonnes idées
Si, comme le préconise le rapport Anciaux 2, la priorité est clairement donnée à la construction de logements, l’UNEF s’étonne toutefois que la Ministre fasse siennes des mesures gadgets, telles que le logement intergénérationnel ou le développement de la colocation, qui ne permettront pas de résoudre le problème de pénurie logement.

Des mesures pour encadrer le montant des loyers dans le privé sont indispensables
Si la construction de logements sociaux permet en augmentant l’offre de faire baisser la pression sur le logement privé, la solution à la crise du logement ne pourra se passer d’intervention directe sur le parc privé. 
L’UNEF demande notamment:
- La revalorisation du montant des aides au logement (APL/ALS) qui n’ont pas suivi l’augmentation des loyers
- L’exonération de la taxe d’habitation, qui représente un véritable 13ème mois de loyer, pour tous les étudiants
- La régulation de l’augmentation des loyers privés

Publié dans victoires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article