Franchises médicales un recul pour la sécurité sociale

Publié le par unef

Le gouvernement à programmé la mise en place de franchises médicales, ces franchises remettent complètement en cause le principe de sécurité sociale actuel à savoir assurer à chacun un accès aux soins libre.

Les franchises seront appliquées à l'acte sur:

- les médicaments remboursables à hauteur de 50c

- les actes paramédicaux ( kiné, orthophoniste, ophtalmologiste... ) à hauteur de 50c

- les transports sanitaires à hauteur de 2 euros

L'Etat prévoit également la mise en place d'un bouclier fiscal ( pour les bénéficiaire du CMU, les enfants de moins de 16 ans, les femmes enceintes mais pour 50 euros par an seulement ) cela montre bien qu'il a conscience des problèmes financiers qu'engendrent ces franchises.

De plus cette réforme démonte l'existence d'un double discours de la part du gouvernement qui dit accorder à la prévention de l'alzheimer, au cancer et aux soins palliatifs la plus grande importance mais les franchises dissuaderons surement les catégories sociales les moins aisées d'entreprendre des démarches de prévention.

En conclusion les franchises médicales ne nous semblent pas etre la bonne solution pour reboucher le "trou de la sécu": elles ne permettront d'économiser que 800 millions d'euros alors que le déficit s'eleve a 8 milliards d'euros, pire elles s'avèrent dangereuse car elles menacent directement le systeme de santé francais.

L' UNeF sera donc présente le samedi 29 septembre sur arras suite à l'appel " 4 heures contre les franchises médicales" pour informer les habitants des dangers de ces franchises et pour faire signer des pétitions demandant leurs suppression.

Si vous souhaitez participer à cet appel, contactez nous.

Publié dans campagnes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article