La mobilisation paie:

Publié le par unef

Après 3 semaines de bras de fer, le gouvernement a répondu aux craintes et aux attentes des étudiants. La mobilisation a payé puisque la ministre a pris hier des engagements importants en direction des étudiants.

  1. Un réel engagement de l’Etat dans l’Enseignement supérieur
- 15 milliards d’euros seront investis par l’Etat en 5 ans dans les universités.
- La dépense publique par étudiant passera de 7.000 € à 10.500 € par an, permettant aux étudiants des universités d’arriver au même financement que ceux des classes prépa.
- La suppression des frais d’inscription illégaux qui atteignaient jusqu’à 8000 € dans certaines universités (60% des universités concernées à la rentrée 2007).
 
2. Le retour de l’égalité entre les diplômes et les étudiants
- La remise en place d’un cadre national des diplômes : à partir de l’an prochain, quelque soit l’université dans laquelle on étudie, les mêmes diplômes auront les mêmes intitulés et garantiront donc les mêmes droits.
- Une réglementation nationale des droits étudiants pour garantir l’égalité (la compensation annuelle des notes, l’anonymat des copies, session de rattrapage…).
 
3. L’absence de sélection à l’entrée de l’université
- Une circulaire ministérielle rappellera les modalités d’application de l’orientation active (aucune sélection possible). Les universités qui tenteront de sélectionner les étudiants pourront être poursuivies.
 
4. Des mesures pour permettre la réussite de tous
- Un plan pluriannuel pour la réussite en Licence. 200 millions d’euros seront consacrés dans les 4 ans qui viennent à l’augmentation des heures de cours et du taux d’encadrement des premiers cycles, à la mise en place de système de remise à niveau et de tutorat. Ces mesures commenceront à s’appliquer dès Janvier 2008.
- Création d’un 6ème échelon de bourse dès janvier 2008 pour 100.000 étudiants et ouverture aux bourses de 50.000 étudiants supplémentaires en septembre prochain.
- Le déblocage dans le budget 2008 de 10 millions d’euros pour le logement étudiant, ce qui permettra de rénover près de 1.000 chambres de cités U supplémentaires.
 
Ces avancées sont importantes. La mobilisation a imposé des garde-fous qui protègent le service public d’enseignement supérieur d’une privatisation, et qui garantissent une plus grande égalité entre étudiants.
 
Des inquiétudes demeurent : la démocratie à l’université est amoindrie et le statut des personnels mis en danger par la loi sur l’autonomie. Des batailles devront continuer à être menées dans les universités et avec les organisations de personnels.
 
 

Publié dans victoires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article